Cloud public: Entre bataille de prix et quête de différentiation

Pour conquérir de nouvelles parts de marché, les hyperscalers Cloud se lancent dans la bataille des prix sur les instances de calcul, le stockage, les outils de développement et l'apprentissage automatique. Tout en cherchant à se différencier sur les services managés, les conteneurs et les cloud industriels.


Hyperscalers guerre des prix
Compétition des CSPs sur les services managés

Alors que les combinaisons prédéfinies de calcul, de mémoire vive et de stockage dans le cloud public sont de plus en plus faciles à provisionner auprès des hyperscalers, elles entraînent un gaspillage, car les acheteurs prévoient une utilisation maximale sur une dimension et se retrouvent avec des ressources inutilisées sur les autres.

Pour compenser les fluctuations de la demande, les hyperscalers ont développé des capacités de calcul et de stockage "en rafale", grâce auxquelles des crédits de performance sont cumulés pendant les périodes creuses et peuvent ensuite être augmentés pour faire face aux pics d'utilisation.

Les hyperscalers ont supprimés, augmentés ou diminués près de 300 000 lignes tarifaires SKU le dernier trimestre 2021.

Les hyperscalers s’attaquent maintenant à la tarification des services managés.

D’abord, en abaissant le seuil tarifaire d'adhésion aux plates-formes, puis, en offrant une plus grande granularité dans leurs outils de dimensionnement et de tarification, pour un coût toujours moindre et dans une même logique de verrouillage.


Baisse de prix et baisse de quantités.


Alibaba vient d’ajouter des VMs de nouvelle génération à son catalogue. Il a aussi réduit les prix du stockage objet et uniformisé ses tarifs régionaux.

Le CSP a introduit une nouvelle série de VM en Chine, à Singapour et en Indonésie, avec un meilleur rapport prix-performance : les instances g7 (polyvalentes), c7 (optimisées pour le calcul) et r7 (optimisées pour la mémoire) utilisent des processeurs Intel Xeon Ice Lake. Des versions basées sur les puces EPYC Milan d'AMD sont en preview privée. Ces options seront à terme disponibles dans toutes les régions cloud d'Alibaba.

Par ailleurs, Alibaba a réduit de 10 à 20 % le coût de son service de stockage objets (OSS) payant et a également introduit des plans de "stockage bulk" qui offrent un prix unique pour les achats de stockage dans toutes les régions. Les clients peuvent acheter de la capacité par tranches d'un mois, de six mois ou d'un an, à partir de 40 Go et jusqu'à 3 Po.

De son côté, IBM Cloud facture désormais un tarif unique pour les heures d'utilisation des équilibreurs de charge –load balancing- et les données traitées, et ce, quel que soit le centre de données choisi dans le monde.

Même volonté d'homogénéiser les tarifs au niveau régional pour AWS. Le CSP a réduit le prix de certaines de ses API, type Amazon Textract[1] dans huit régions (Mumbai, Séoul, Singapour, Sydney, Canada Central, Francfort, Londres et Paris) afin de les aligner sur les prix pratiqués dans l'Est des États-Unis (Virginie du Nord), entraînant ainsi des baisses de prix allant jusqu'à 32 %.

De son côté, Oracle Cloud Infrastructure –OCI-, indique comme facteur de différenciation, des prix cohérents dans toutes les régions du monde.

Mais c’est principalement chez AWS et Microsoft Azure que des baisses de prix supérieures à 10 % ont été enregistrées au troisième trimestre 2021.

Outre la réduction de 50 % de la tarification du transfert de données avec ExpressRoute Global Reach, MS Azure a enregistré des baisses de prix généralisées pour les grandes instances de SAP HANA on Azure (jusqu'à 15 %), SQL Database (jusqu'à 63 %), les modules de sécurité matérielle gérés pour Key Vault (34 %) et la plate-forme de développement Azure Spring Cloud dont le taux d’achat horaire a été réduit et permet désormais une meilleure adéquation entre utilisation des ressources et montant facturé.

Le changement de modèle de tarification des hyperscalers abaisse le prix de base de 50 à 60 %, mais en parallèle on assiste à une réduction de la quantité de vCPU et de mémoire incluse dans ce prix.

Les réductions tarifaires sont surtout visibles du côté des outils de développement.

Par exemple, pour l'édition de base (dev/test) d'Azure Spring Cloud, les surconsommations de vCPU et de mémoire sont considérablement moins chères que le prix de base. Alors que l'édition standard, les surconsommations sont facturées au même prix que le forfait de base. Chez AWS, les tarifs à la demande de l'édition développeur d'Amazon Kendra (le service de recherche d'entreprise alimenté par ML) ont été réduit de 55 % (de 2,50 $ à 1,125 $ de l'heure).


Nouveaux services de différentiation pour gagner des parts de marché


  • Au niveau des conteneurs

Depuis septembre, Amazon EKS Anywhere est disponible dans toutes les régions. Ce service open source permet aux clients d'exécuter les conteneurs AWS dans l'environnement de leurs choix, y compris sur site et dans d'autres clouds.

Amazon EKS Anywhere rejoint les services proposés par les autres hyperscalers type Google (Anthos) et Azure (Arc), qui exigent tous que les clients installent un middleware basé sur Kubernetes.

Google, a pour sa part ajouté en septembre de nouveaux contrôles d'allocation de CPU à son service Cloud Run (conteneur sans serveur). Auparavant, le seul choix possible était d'activer les processeurs lorsque des demandes étaient traitées. La nouvelle option de processeur "toujours actif" devrait permettre d'exécuter des tâches en arrière-plan ou d'intégrer des applications (par exemple, OpenTelemetry) qui reposent sur des fonctionnalités en arrière-plan.

  • Au niveau des cloud verticaux.

AWS se différencie des autres hyperscalers avec l’ajout récent d'Amazon HealthLake.

Ce service vise à offrir aux entreprises du secteur de la santé et des sciences de la vie un référentiel géré pour différents types de données de santé provenant de diverses sources et pouvant être analysées ou utilisées dans des modèles ML. Une évolution qui s'inscrit dans cette nouvelle tendance à la création de "nuages industriels", à savoir des nouvelles plates-formes sécurisées et conformes aux réglementations dans des secteurs cherchant à tirer parti des capacités du cloud sans avoir à gérer la complexité des opérations IT.

[1] Service d'apprentissage automatique qui extrait du texte, de l'écriture manuscrite et des données de documents numérisés

65 vues

Posts récents

Voir tout