B2cloud_JPG_couleur500px.jpg
  • Expert

Mieux prévoir et contrôler les coûts du Cloud.


Privé, Public, hybride : Selon le Gartner, 90 % des entreprises ont recours au Cloud avant tout pour diminuer leurs coûts. Pour autant, le cabinet d’étude indique qu’un projet Cloud peut s’avérer 20% plus cher que son homologue « on premise ». Le prix du Cloud constitue donc encore aujourd’hui un véritable paradoxe. Et pour cause, alors que l’on vous avait promis un modèle transparent, de type Pay as you Use, calqué sur celui de la téléphonie mobile ou de l’énergie, en réalité il n’en est rien. Et bien souvent, vous voici engagé dans un modèle Pay as you Go et dans la dérive du surdimensionnement, pour pallier aux pics de charge, ou aux mauvaises surprises des factures de fin de mois !

Dans le modèle Pay as You go, la prédictibilité est un atout majeur. Mais encore faut t-il s’équiper des outils de gestion qui vont permettre d’anticiper, de contrôler et de maîtriser vos coûts, de superviser les usages (provisionnement SaaS non validés par la DG par exemple), mais aussi les flux de données, par utilisateur, par département. Là encore, il y a les bons et les mauvais outils et le choix n’est pas des plus aisés, en fonction de votre périmètre de projet (Cloud privé/public/multi Cloud) du nombre d’instances déployées, ou d’utilisateurs etc…

Opacité des modèles de tarification

Le modèle de tarification du Cloud, n’est en fait ni très clair ni transparent. Il a été conçu pour inciter les entreprises à consommer le plus possible. Les grilles tarifaires diffèrent selon les CSPs -Cloud Services Providers- et les continents, de même que pour les métriques (tarification à l’heure, au Go, aux millions d’exécutions…). Pour les analystes du Gartner, le Cloud se caractérise aussi par une opacité des contrats et la difficulté de négocier des remises sur les volumes. Le fameux « Bargaining power »

En outre, l’ajout régulier de fonctionnalités intuitives et faciles à déployées dans le catalogue des fournisseurs incite à consommer davantage. On provisionne à tout va, avec ou sans l’accord de la DG ou de la direction informatique -Shadow IT, en oubliant la question fondamentale : quel apport de productivité pour les métiers ?

Le Cloud apporte aussi son lot de nouvelles métriques, notamment les flux d’échanges de données qui, s’ils sont gratuits pour les migrer vers le Cloud, sont facturés pour les télécharger, ainsi que pour les I/O disques. Cela peut entraîner des surcoûts, par exemple pour gérer les plans de PRA- Plan de reprise d’Activité-

Quelles sont les solutions ?

On peut dans un premier temps mesurer, si possible en temps réel, la consommation de services Cloud et déclencher des services d’alertes dès que certains seuils sont approchés (80% du budget mensuel prévu) voire dépassés. Comme on le fait par exemple dans le domaine de la téléphonie. Mais dés lors que nous sommes dans une approche pay as you go, cela ne reste qu’une solution non optimale.

On peut aussi choisir d’optimiser la tarification, ce qui demande à faire appel à des services d’experts qui après analyse des métriques, vous permettront de renégocier votre contrat auprès de votre CSP. La négociation se fera au volume d’instances déployées ou de flux de données. En clair, plus on consomme, plus la marge de négociation est importante.

Autre approche, et celle de nous préconisons chez B2Cloud, en lien avec l’analyse de métrique, est celle de la mise en place d’une véritable conduite du changement supportée par la gouvernance des données pour décrypter les tendances de consommation de vos projets Cloud, anticiper les dérives budgétaires, identifier les évolutions de périmètres et traduire les nouveaux besoins business de l’entreprise (nouveaux métiers, acquisitions…) en termes de ressources. Sponsorisée au plus haut niveau de l’entreprise, cette conduite du changement et de gouvernance des données à un coût qui veut être vite rentabilisé, dans la structuration avec les règlementations actuelles -RGPD-, et l’amélioration de la sécurité globale de l’entreprise.

#privatecloud #publiccloud #ROI #ShadowIT